La spiruline, une algue miracle ?



Comment et pourquoi consommer de la spiruline ?

Découverte au XVIème siècle lors des grandes expéditions espagnoles, la spiruline est aujourd’hui plébiscitée par certains sportifs et nutritionnistes. L’algue de couleur bleue-verte se présente dans le commerce sous la forme de comprimés ou de poudre. Deux conditionnements différents pour faciliter la prise en fonction des usages ! Qu’est-ce que la spiruline ? Comment la consommer ? Notre guide pour vous éclairer sur l’algue aux multiples bienfaits.

En savoir plus sur les vertus de la spiruline


Qui es-tu spiruline ?

La spiruline existe telle quelle depuis plus de 3 milliards d’années ! Elle fait partie de la famille des cyanobactéries, ou microalgues bleu-vert. Si 1500 espèces d’algues bleues ont été recensées, il faut savoir que seules 36 spirulines sont propres à la consommation. L’espèce que vous trouvez généralement dans le commerce sous sa forme déshydratée est la Spirulina platensis, cultivée principalement en Californie et à Hawaï, et de façon contrôlée dans les pays où le climat rend la culture possible (Chili, Chine, Cuba, Inde,…).

La spiruline est donc une espèce d’algue de couleur bleue-verte riche en protéines, en acides aminés et en vitamines. Trois cuillères à soupe de spiruline en poudre contiennent entre 50 et 70% de protéines, le taux dépendant de la qualité du traitement de l’algue. Cette quantité équivaut à 500 grammes de bœuf, c’est pourquoi on a tendance à affirmer que la spiruline s’adapte particulièrement bien aux régimes végétariens, et aux sportifs.

La spiruline, ce sont aussi 17 acides aminés, dont 8 indispensables au fonctionnement de l’organisme à savoir : tryptophane, lysine, méthionine, phénylalanine, théronine, valine, leucine et isoleucine. Et enfin des vitamines et du bêta-carotène.


Qui peut consommer la spiruline ?

Contrairement à ce que l’on peut lire sur certains sites spécialisés, il n’existe pas à ce jour de données scientifiques suffisantes pour recommander un dosage. Cependant, des essais cliniques ont été réalisés pour tester l’impact de la spiruline sur le diabète de type 2, l’hypercholestérolémie et les allergies nasales. Lors de ces expériences le dosage a oscillé entre 1g et 1,4g à prendre deux à trois fois par jour. Pour ce qui est de la perte de poids, une dose de 200 milligrammes trois fois par jour par voie orale a été testée sans pour autant permettre d’affirmer avec certitude que la spiruline permet de maigrir.

En ce qui concerne les contre-indications, seules les personnes souffrant de phénylcétonurie ne doivent pas consommer de spiruline ! Pour le reste, aucune contre-indication n’a été émise aux doses courantes.

 

Consommer la spiruline : poudre ou comprimés ?

La spiruline se présente déshydratée dans le commerce, en poudre ou en comprimé. Quant au choix du format, il dépend de votre goût et de l’usage que vous ferez du produit ! Les adeptes de l’algue signalent souvent un goût prononcé jugé désagréable. Le format préconisé dans ce cas là est par conséquent le comprimé. La poudre présente par contre l’avantage de pouvoir être plus facilement cuisiné. En sauce, en smoothie, dans des compotes,… de quoi bénéficier de tous les bienfaits de la spiruline sans pour autant subir sa saveur. La spiruline se cuisine effectivement bien, si bien que de grands chefs ont fait le pari de l’ajouter à leur carte.

Olivier Roellinger à Cancale, Patrick Jeffroy à l'Hôtel de Carantec et Alexandre Couillon de la Marine à Noirmoutier, grands chefs dans des restaurants, n’hésitent pas à exploiter l’algue dans des pâtes à pain, des amuses-bouches, des sauces… Le goût iodé de la spiruline devient ainsi un atout, et au lieu de rebuter lors de la consommation au naturel, il sublime ces plats en leur donnant une saveur unique.

Les usagers recherchant une perte de poids préfèreront aussi la poudre, qui s’ajoutera facilement à leurs plats. Rappelons qu’il est à ce jour impossible d’affirmer que la spiruline fait maigrir. Elle est cependant un bon coupe-faim. Etant composée de 50 à 70% de protéines, l’algue augmente effectivement la sensation de satiété. C’est d’ailleurs l’idée défendue par le docteur Vidalo, qui précise que :"La phénylalaline et les tryptophanes, acides aminés présents dans la micro-algue, stimulent également les centres du cerveau liés à la satiété." (Spiruline : L'algue bleue de santé et de prévention Broché – 19 février 2015)

C’est également le cas pour les femmes qui ont l’habitude de créer leurs propres cosmétiques et qui pourraient être tentées d’ajouter l’algue à leurs préparations. La spiruline est effectivement un très bon allié pour la beauté. Elle fait des merveilles en cosmétique au point que certaines marques l’utilisent dans leurs produits. Ce sont avant tout ses vertus anti-oxydantes qui sont plébiscitées dans ce cas.